Danse Kathak

Le kathak est né dans les temples du nord de l´Inde il y a plus de quatre mille ans. Il a évolué jusque dans les cours des maharajas et empereurs moghols pour devenir aujourd´hui une danse classique majeure de l´Inde du Nord présentée sur scène dans le monde entier.

Priscillare2-300 PB13-300 Priscillare1-300

Le mot katha signifie « histoire ». Le kathak à son origine, était un art sacré représenté dans les temples hindoues afin d´interpréter les différents Dieux de la mythologie indienne. Plus tard lors de l´occupation du bord du Ganges par les Moghols, les Seigneurs en firent une danse de cour. La différence de religion ne permettait pas au kathakars de présenter les même éléments de danse et développèrent donc la partie technique et rythmique.   Le kathak fait appel à un langage codifié avec des syllabes afin que les musiciens, plus particulièrement le joueur de tabla puissent communiquer et exécuter des rythmes en commun avec le danseur. Les mudras sont des gestes codés des mains et les chevilles des danseurs sont entrelacées de Ghungheros (grelots) qui deviennent un instrument à part entière.   Les deux composantes du kathak aujourd´hui sont :

  • Nritya: danse expressive pour conter une histoire par le corps les mains et les expressions du visage
  • Nritta: danse  technique et rythmique (comprenant toutes de compositions)

On distingue essentiellement trois styles ou gharanas qui se sont développées chacune dans leur région.

  • Lucknow gharana: réputée pour la grâce de ses mouvements
  • Jaipur gharana: connue pour sa virtuosité dans les pirouettes (chakkars)
  • Banaras gharana: célèbre pour la précision et la vitesse que les artistes y développent dans la rythmique des pieds